La complétude – 2/5 – La naissance

29 septembre 2017

La complétude – 3/5 – Une référence subconsciente

29 septembre 2017

Colombie 2017 – La paix aura le visage d’une femme…

29 septembre 2017
empty image
empty image

Bucaramanga Colombie le 14 septembre 17

 

« La paix aura le visage d’une femme, parce qu’à travers la grossesse la femme fait expérimenter l’amour et la paix à l’enfant qu’elle porte. C’est  donc grâce aux femmes que chacun de nous a baigné dans cette première paix originelle. Cette réalité psychobiologique est inscrite dans le corps de la femme et dans son subconscient. Dans sa nature profonde, elle est donc porteuse de paix. Mais elle la veut aussi pour ses enfants une fois nés, et elle est prête à y mettre toutes ses forces si on lui en donne la possibilité.

Oui, nous devons non seulement préserver l’expérience de paix que l’enfant vit dans le ventre de sa mère, mais il est urgent de la lui faire goûter dans sa vie de “petit humain”. S’il l’expérimente suffisamment avec ses parents, cela deviendra pour lui un repère fiable auquel il sera attaché : il deviendra un homme de paix qui aura le courage et la force de contribuer à en faire une réalité sur terre. Sinon, dans le meilleur des cas il en gardera une vague nostalgie qui aboutira dans sa conception intellectuelle du monde, à une éthique qu’il affichera. Mais il ne sera pas du tout prêt à se battre pour elle, alors que c’était son trésor le plus précieux lors de sa naissance.

Pire encore, l’amertume et le découragement de sentir cette paix définitivement hors de portée, peut le faire tomber par réaction dans la violence, car toute souffrance humaine qui ne trouve pas d’issue dans l’apaisement, se manifeste par la violence. On ne résoudra pas le problème en répondant à cette violence par la violence. Bien au contraire, en agissant ainsi on entre dans un cercle vicieux.
Si nous avons conscience que derrière chaque homme ou chaque femme violent, il y a un être qui souffre, nous devons condamner sa violence, mais prendre grand soin de l’être qui souffre.

Par le passé de grandes figures féminines ont œuvré pour cette paix autour de l’enfant : Mélanie Klein, Emmi Pikler, Maria Montessori, Françoise Dolto, et bien d’autres.
Je souhaite à toutes les femmes de cette assemblée d’assumer la suite, et aux hommes d’être à leur côté pour les encourager, les aider et apporter leur contribution du mieux qu’ils peuvent, car sans la paix le monde va à sa perte par autodestruction.

Je vous remercie et vous demande d’applaudir avec moi les femmes.

Dr. Hugues Reynes

C’est la conclusion de la première partie de la formation de référents  « 1000 premiers jours de la vie » et « génération de la paix », à la faculté de Médecine de la UIS (Université Industriel de Santander) à Bucaramanga. Référents formés à recevoir les couples en désir d’enfant ou en cours de grossesse, pour les préparer à la génération de la paix. Formation co-organisée par la faculté des sciences humaines.

Laissez un commentaire