La complétude – 1/5 – L’expérience de la vie intra-utérine

12 septembre 2017

1 – Le corps

12 septembre 2017

Ce premier texte consacré au corps est le premier d’une série dédiée à « l’âme et conscience » que vous pourrez lire sur ce blog.

L’âme et conscience

Vaste sujet qui a fait couler beaucoup d’encre…

Conduire sa vie selon ses goûts et ses propres références paraît bien hasardeux quand on regarde ce qu’il peut en advenir : égoïsme parfois forcené, violence ordinaire ou son déchaînement, jusqu’à la guerre et ses horreurs…
D’ailleurs, certaines personnes ne disent-elles pas que « l’homme est aveugle quand il s’identifie à ses pensées, ses penchants ou ses émotions » et donc aux actions qui en découlent inéluctablement ?
S’il est aveugle alors il conduit sa vie en aveugle. Que vaut une telle vie ?

Agir en son âme et conscience serait prendre toute la responsabilité de sa vie !

1- Le corps

Le corps ? C’est la partie bien visible de l’homme. C’est donc rassurant pour beaucoup d’humains qui ne reconnaissent pour vrai que ce que leurs organes des sens peuvent apprécier. Tout le monde peut s’en faire une idée à partir du sien ou celui des autres.

Si on veut aller un peu plus loin, la médecine en a dit déjà beaucoup plus par l’étude de l’anatomie et de la physiologie. Cependant, malgré des connaissances très approfondies, elle n’a pas fini de faire le tour de ses mystères ou de ses subtilités. La grossesse par exemple maîtrise parfaitement le processus de la greffe, alors que cela pose encore de nombreux problèmes en médecine pour la greffe d’organe.

De plus, quand on regarde le corps humain un certain nombre de réalités ne nous viennent pas spontanément à l’esprit.
Notre corps, et toutes les inventions formidables qu’il contient a 4,6 Milliards d’années, dans la mesure où il est le résultat actualisé des progrès qu’ont fait pas à pas toutes les formes de vie qui nous ont précédé..
Le minéral primitif a inventé entre autre la chimie, la reproduction par clonage, les prémices de la mémoire chromosomique… pas mal !
Le végétal a inventé la reproduction sexuée, la croissance, la lutte contre la mort, l’orientation à la lumière et la station érigée. Encore mieux !
L’animal a apporté le mouvement, l’instinct, une perception du monde extérieur déjà très élaborée, mais aussi pour les espèces les plus évoluées :l’empathie, l’entraide, les outils, la politique, les prémices du langage. Aie ! Que nous reste-t-il de spécifiquement humain ?
Notre corps est intimement lié à notre vie psychique sauf quand nous dormons et rêvons. Il y a là déjà de quoi réfléchir puisque dans le rêve nous avons des images parfois extrêmement précises sans pour autant utiliser le moins du monde nos yeux… Bizarre non ?

A la naissance comme je l’ai écrit dans mon livre « Nouveaux parents, nouveaux enfants », tout se passe comme si le corps prenait une importance grandissante, à l’image de ce qui se passe le matin quand nous sortons de nos rêves. Le corps serait selon ce point de vue, une sorte de vaisseau d’exploration de l’espace et du temps humain, qu’un pilote prendrait en main lors de la naissance. Pas évident de prime abord si on ne prend pas le temps d’y réfléchir…
Donc, le corps semble une interface bien utile entre l’esprit et la matière. Je consacrerai le prochain article à la nature de cette interface.

En savoir plus :
Pascal Picq – Le propre de l’homme. Vidéo YouTube
Michel Colin – L’origine du monde moderne. Ed Gr Univers
Hugues Reynes – Nouveaux parents, nouveaux enfants. Ed Favre

A suivre… avec l’esprit… et l’âme…

 

 

Laissez un commentaire