Les différents degrés de plaisir

11 avril 2016

Ce qui est normal c’est ce dont on a l’habitude…

11 avril 2016

Une vie précieuse nous a été confiée : la nôtre. Qu’en faisons-nous?

11 avril 2016
empty image
empty image

Accomplir sa vie est une responsabilité fondamentale, car à l’inverse, ignorer les espoirs en attente au fond de nous, conduit à un profond désarroi quand notre existence parvient à son terme.

Alors qu’avons-nous à perdre à tout risquer pour y parvenir ? Rien ! Bien au contraire tout à gagner.
D’évidence ce n’est pas si simple, sinon tout le monde aurait une vie pleine et passionnante jusqu’au dernier jour.

Qui est le pilote ?
Pour conduire sa vie il faut identifier à qui on veut en confier la responsabilité, car dans la réalité plusieurs pilotes en prennent alternativement le contrôle.

Le premier a pour référence sa propre réflexion et limite le champ des possibles à  son horizon habituel. Il n’y a donc pas d’espoir avec lui d’aller vers de nouveaux repères. Il est intelligent, mais n’interroge pas son cœur, seul dépositaire de nos espoirs les plus profonds.

Le deuxième décide à partir des certitudes du moment. Il est sûr de lui mais impulsif. Il est conduit par l’émotionnel et le manque de recul l’égare.

Le troisième veut faire « en son âme et conscience ». Il a accès à  ce qu’espère son cœur et met son intelligence à son service. Une façon bien élégante de conduire sa vie, parce que « l’âme » sait où nous pourrions aller, et la « conscience » sait où nous sommes et ce qu’il faut dépasser pour atteindre ce nouveau but.

Qu’elle est la responsabilité du pilote ?
Conduire sa vie veut dire dépasser ce que nous sommes, pour guider notre être plus loin vers un nouvel épanouissement. Oui mais comment savoir quel est ce « plus loin » puisqu’il n’est pas encore une réalité en nous ?

Quel est son repère ?
C’est là qu’avoir identifié le 7ème amour de notre vie va être précieux. Ce sont les êtres vivants ou morts dont nous admirons la vie et les œuvres. Des êtres qui portent des qualités que nous voudrions acquérir, des êtres auxquels nous voudrions ressembler même si nous nous en sentons bien loin ou même indignes.

Comment le pilote assume-t-il sa responsabilité ?
Il sollicite régulièrement un arrêt, au minimum une fois par an, pour prendre du recul et faire le point :

  • Il évalue les étapes franchies : il regarde d’où il vient et connaît la spécificité de son parcours.
  • Il fait le point de là où il en est et identifie le manque actuel car il est lucide.
  • Il définit son nouveau cap car il a le courage d’accomplir ses rêves.

Il a le courage d’avancer résolument, même si atteindre ce but lui paraît improbable.
Il a trois moyens complémentaires à sa disposition : les pensées, les paroles et les actions.
Les pensées : il propose de diriger régulièrement son esprit vers ce 7ème amour, par l’étude de sa vie, la lecture de ce qu’il a écrit ou que quelqu’un a écrit sur lui.
Les paroles : il incite à le rencontrer s’il est vivant pour lui demander conseils, ou à penser à lui et lui parler intérieurement s’il est mort.
Les actions : il encourage, dans chaque circonstance de la vie courante, à se poser la question de comment cet être se comporterait devant cette situation et de faire ce qui lui est venu intérieurement.

Avec le groupe des personnes qui m’entourent au Centre de l’Aube nous sommes persuadés de l’importance qu’il y a à consacrer un vrai temps à cet objectif.
Aussi nous avons organisé des séjours spécifiques pour encourager tous ceux qui en sentent l’importance pour leur vie.

Ces journées se composent de temps vécus en autonomie et dans un certain silence, propice à faire le point de soi à soi. Différents temps accompagnés sont aussi proposés : des temps d’entraide, de théorie… et bien sûr des moments de convivialité.

Renseignements : Agnès 06 61 18 94 14 ou Jean 06 26 12 06 09

2 comments

    1. Qu’y va-t-il de plus intéressant à faire? Quelle autre passion pourrait l’emporter sur celle-là? Un vaisseau d’exploration de la terre nous a été confié – notre corps – avec un pilote au commande et son plan de vol. Il est normal que le pilote regarde son plan de vol, sinon monter dans le vaisseau pour aller nulle part était inutile !

Laissez un commentaire